Lexique
 
 
- Ordre Equestre : (ou "Chevalerie romaine"), composante militaire de la noblesse romaine (ou "patriciat") créé au VIe siècle av. J.-C. par le Roi Servius Tullius. Il supposait un haut niveau de fortune (au minimum 400.000 sesterces) et offrait certaines prérogatives, comme le port de l'anneau d'or et de la "trabée", la fameuse toge ourlée de pourpre, tous deux symboles de pouvoir. Les membres de "l'Ordre Equestre" occupaient également des fonctions administratives sous le contrôle direct de l’empereur et exerçaient un pouvoir politique équilibrant celui des sénateurs.
 
Revenir à l'histoire, cliquez ici :
 
- Déesse Vénus : le géniteur originel des familles constituant la noblesse romaine serait, selon Virgile et Tite-Live, Énée de Paphlagonie , fils du prince troyen Anchise et de la déesse Vénus . En effet, la légende raconte que Énée parvint à s'échapper avec l'aide de sa mère de la ville de Troie, en ruine, après sa prise par les Grecs. Portant son père âgé sur le dos et tenant son fils, Ascagne, par la main, il gagna la côte. Dans la confusion de la fuite, il perdit sa femme, Créüse, restée en arrière. Un long et périlleux voyage le mena en Thrace, à Délos, en Crète et en Sicile où son père mourut. La déesse Junon, qui voulait empêcher Énée d'accomplir sa destinée, essaya de le noyer dans une violente tempête. Il échoua sur la côte africaine où il fut recueillit, avec son équipage, par Didon, la très belle reine de Carthage. Celle-ci, amoureuse d'Énée, le supplia de rester. Mais, sur son refus, désespérée, se suicida. Après plusieurs années d'errance, Énée arriva en Italie, à l'embouchure du Tibre. Là, il fut reçu avec hospitalité par Latinus, roi du Latium. Promis à Lavinia, fille de Latinus, Enée s’apprêtait à l’épouser, lorsque Junon poussa Turnus, roi des Rutules et prétendant éconduit de Lavinia, à lui faire la guerre. La guerre se termina par un combat singulier au cours duquel Turnus fut tué par Énée. Énée épousa Lavinia et régna plusieurs années sur le Latium.
 
Revenir à l'histoire, cliquez ici :
 
- Personnage consulaire : les "Consuls" étaient choisis parmi la noblesse romaine et élus par le Sénat ou nommés par l'Empereur, après une carrière publique (cursus honorum) d'une durée de 15 à 26 ans, (dont 10 ans pour le seul service militaire). Ils occupaient la plus haute charge à laquelle un citoyen pouvait aspirer. Ils exerçaient les fonctions de préfet de la Ville, gouverneurs des provinces consulaires, sénatoriales ou impériales... Le dernier consul civil fut élu en 541 après. J.-C.
 
Revenir à l'histoire, cliquez ici :
 
- Comte de Capo d'Istria, Jean Antoine (1776-1831) : né à Corfou, il fut secrétaire d'état de la république des îles ionniennes (Corfou, Zante, Ithaque...), alors sous contrôle russe (1803 à 1809), puis devint l'un des principaux conseillers du tsar Alexandre Ier et de 1816 à 1822, il partagea la direction des Affaires étrangères russes avec le comte Nesselrode. Dans les années 1820, il joua un rôle actif au sein du mouvement d'indépendance créé pour libérer la Grèce de la domination turque. Élu à la tête du gouvernement provisoire grec en 1827, il fut assassiné par des rivaux politiques en 1831.
 
Revenir à l'histoire, cliquez ici :